La grande famille sportive de la Basse-Kabylie a été profondément choquée en apprenant la triste nouvelle de la tragique mort de l’attaquant camerounais de la JSK, Albert Ebossé, suite à ses graves blessures après un jet de pierres, lancé par un pseudo supporter des Canaris à partir des tribunes du stade de Tizi-Ouzou, avant-hier, en fin de partie face au club usmiste de Soustara. La nouvelle de la mort du meilleur buteur kabyle s’est répandue comme une trainée de poudre à travers les contrées les plus reculées de la Basse-Kabylie jetant émoi et consternation au sein de la population. Dans la région du Sahel tout comme à travers la vallée de la Soummam où le club kabyle compte également des milliers de supporters, c’est la consternation. On n’arrive pas à comprendre ce geste odieux ayant visé le meilleur joueur des Canaris qui est pourtant à deux reprises, en ce début de championnat, l’auteur d’abord de la victoire face au MCO et ensuite l’égalisation devant l’USMA. «On a tué le meilleur joueur de la JSK, l’un des rares éléments kabyles qui mouille vraiment son maillot à chaque match» revenait dans toutes les discussions hier dans la rue béjaouie. Les authentiques supporters kabyles de la JSK, qui se sont démarqués du geste crapuleux d’un petit voyou criminel, dont la présence au stade du 1er-Novembre était plus pour se défouler, n’ont pas manqué de réclamer des autorités concernées toute la lumière sur ce drame et un châtiment exemplaire pour que ce genre de comportement abominable ne se reproduise plus dans les stades. «Les instances chargées de la gestion du sport en général, et de la balle ronde en particulier, doivent attaquer le mal en profondeur. Suspendre la compétition et tout mettre en œuvre pour élucider ce drame. Trouver l’auteur du crime pour un châtiment exemplaire mais aussi les autres responsables en commençant par l’arbitre du match qui aurait dû déjà arrêter la partie au moment des premiers jets de pierres», réclament à l’unisson nombre de fans kabyles de la vallée de la Soummam qui nous ont appelée hier à notre rédaction régionale de Béjaïa.

La Basse-Kabylie sous le choc après la mort d’Albert Ebossé.
Tag(s) : #Slaouti

Partager cet article

Repost 0