Mouhand Said oubelaid, de son vrai nom Larbi Mohamed, est né en 1923 au village amalou, commune de bounouh, arch ath smail, une région qui a donné naissance à toute une génération de chanteurs célèbre, autre autres le regretté Farid Ali. Okil Amar et Akli Yahyathen.
Il fut un chanteur passionné des son jeune âge, il venait à l'époque de s'engager dans la chanson...idurar leqvayal, JSK, .... Et d'autres comme d'ailleurs tous les fils de la région.
L'exil l'emporta, pour quelques années, en France afin d'assurer la subsistance sa petite famille.
A son retour, il errera à travers la kabylie à la recherche de la quiétude, d'abord hébergé dans un centre d'accueil, il revient sa région natale ou il a mené une vie « acerbe » tout en se déplaçant d'un coin à l'autre accompagné de sa guitare. Plusieurs âmes charitables lui ont offert leur aide, parmi eux, Matoub Lounés, mais le bohémien, a préféré son errance.
Il s'installera à azzefoun dans une chambre d'hôtel ; il animera des soirées pour des jeunes mélomanes qui le priaient d'interpréter ses fameuses rengaines parlant d'amour, d'exil, de patriotisme......
Un certain 4 mars 2000 au petit matin, la ville côtière d'Azeffoun sera réveillée par une troublante et tragique nouvelle, le Corps du chanteur Moh Said Oubelaid venait d'être découvert à moitié enseveli dans le sable de la plage. L'auteur du crime un certain Madjid s'était servi, pour accomplir son forfait d'une derbouka tard dans la nuit alors que le chanteur dormait probablement.
Le coupable sera condamné à 20 ans de prison ferme par la cour d'assises de Tizi-Ouzou sous l'inculpation d'homicide avec préméditation, mais « le châtiment qui lui a été infligé par la justice ne pourra pas égaler l'ampleur de son remord ».
Exhumé, il sera inhumé, le dimanche 5 mars 2000, dans son village natal Amalou.

Partager cet article