Aliment de base , elle a des propriétés bénéfiques pour la santé, notamment sur le plan cardio-vasculaire, grâce à sa teneur en vitamine A, vitamine E et en acides gras mono insaturés. Les bienfaits liés aux vitamines sont surtout observés lors de consommation d’huile crue, comme dans les salades, car les vitamines sont détruites au-delà de 40 °C. Par rapport aux autres huiles contenant des acides gras insaturés, l’huile d’olive est assez stable à la cuisson et garde en ce cas ses effets bénéfiques sur le cholestérol.

Aliment de base , elle a des propriétés bénéfiques pour la santé, notamment sur le plan cardio-vasculaire, grâce à sa teneur en vitamine A, vitamine E et en acides gras mono insaturés. Les bienfaits liés aux vitamines sont surtout observés lors de consommation d’huile crue, comme dans les salades, car les vitamines sont détruites au-delà de 40 °C. Par rapport aux autres huiles contenant des acides gras insaturés, l’huile d’olive est assez stable à la cuisson et garde en ce cas ses effets bénéfiques sur le cholestérol.

Jusqu’à récemment, on attribuait à sa teneur élevée en acides gras mono-insaturés les effets protecteurs connus de l’huile d’olive contre les maladies associées au stress oxydatif telles que les maladies cardiovasculaires, neurodégénératives ou le cancer.

L’huile d’olive est un élément clé du régime alimentaire méditerranéen et beaucoup la considèrent comme un produit naturel très sain. Le projet EUROLIVE (The effect of olive oil consumption on oxidative damage in European populations), financé par l’UE, s’est penché sur la présence possible d’autres facteurs chimiques dans l’huile d’olive qui pourraient contribuer aux bienfaits reconnus de cette huile pour la santé.

Plus particulièrement, les partenaires du projet, dirigés par des chercheurs de l’Institut Mar de recherche médicale de Barcelone, en Espagne, ont cherché à déterminer si l’huile d’olive riche en composés phénoliques, par exemple l’huile d’olive extra vierge, pouvait présenter des bienfaits pour la santé surpassant ceux déjà établis par l’huile d’olive en général. Les chercheurs ont effectué six essais cliniques au cours desquels 200 volontaires recevaient 25 millilitres par jour de trois huiles d’olive identiques pendant trois semaines. La teneur en polyphénols de ces huiles était différente. La dose administrée était équivalente à la quantité normalement consommée quotidiennement par les habitants des pays méditerranéens. Les résultats ont montré que la consommation d’une huile d’olive à teneur polyphénolique plus élevée augmentait les niveaux de cholestérol HDL (ce que l’on appelle le « bon » cholestérol).

Les chercheurs ont également observé des effets positifs sur l’indice d’athérogénicité (à savoir le rapport cholestérol total/cholestérol HDL) et une réduction linéaire des dégâts oxydatifs des acides gras avec une huile d’olive à forte teneur en polyphénols. L’oxydation des acides gras est considérée comme un grand facteur de risque dans le développement de maladies coronariennes. Enfin, les résultats du projet EUROLIVE ont montré que la consommation de 25 millilitres d’huile d’olive par jour au lieu d’autres types de matières grasses n’avait pas entraîné de gain de poids chez les participants. Pour beaucoup, ces résultats mettent un terme au débat concernant les propriétés antioxydantes des polyphénols de l’huile d’olive lors de sa consommation, et viennent confirmer la valeur ajoutée de l’huile d’olive vierge extra par rapport à d’autres huiles dans la protection contre les maladies cardiovasculaires et d’autres facteurs de risque.

VARIETES CULTIVÉES AUX ATH WAGHLIS

-------------La description des variétés d'olives cultivées en Algérie ayant déjà fait l'objet de nombreuses études, nous ne ferons que rappeler les noms de variétés de base des principales régions oléicoles,
-------------a) Variétés de Kabylie
Achemlal de Kabylie. - C'est l'une des plus estimées pour la fabrication de l'huile. Le fruit est moyen : 2 grammes 1/2. Le Docteur Trabut lui trouve des analogies avec Cavet de Provence. Nous pensons qu'elle se rapprocherait plutôt d'Olivère de l'Hérault.
Azeradj ou Adjeraz. - Cette olive à deux fins pèse environ 5 grammes. Elle est très estimée pour la conserve en vert, mais moins recommandable pour l'huilerie.
AVerkane, est une autre olive de conserve qui s'emploie à pleine maturité dans la région de Seddouk, mais peut également procurer des résultats satisfaisants en huilerie.
Alimli donne un fruit, de 2 grammes, pour la fabrication de l'huile.
-------------Ces diverses variétés ont une répartition géographique assez tranchée. Larsen l'a étudiée pour la vallée de la Soummam, qu'il partage en quatre zones .distinctes ayant chacune sa variété propre. Sur le littoral, on cultive Avelout, puis, jusqu'à Sidi Aïch, à 4o kilomètres à l'intérieur des terres, c'est Alimli qui domine. De Sidi Aïch, en remontant la vallée sur 2o kilomètres, on trouve Azeradj. Enfin, encore plus en amont, dans les régions de Tammalt et Maillot, c'est Achemlal qui est adoptée.
-------------On enregistre de sérieuses baisses de rendement dès que ces variétés quittent leur région de prédilection pour empiéter sur le territoire de la voisine. Un exemple du même genre nous est donné par Sévillane, qui, ainsi que l'a signalé M. Simonneau, donne d'excellents résultats dans la région de Relizane, mais ne procure que des mécomptes en dehors de cet habitat.
-------------On voit 'que cette curieuse localisation des olivettes, que nous avons constatée à l'échelon mondial, puis local, se poursuit jusqu'à l'intérieur des variétés, dont chacune parait avoir une zone de prédilection souvent très limitée.
-------------b) Variétés du Constantinois
Rougette. - Variété à huile répandue est appréciée pour sa rusticité et sa précocité. Déborde jusque dans la Mitidja, où elle est la plus estimée.
Blanquette. - Tardive, tenant bien sur l'arbre, moins attaquée que les autres par les oiseaux, elle est le complément de la précédente pour l'huilerie.
-------------c) Variétés d'Oranie
Sigoise est de beaucoup la plus appréciée. Variété à deux fins, qui fournit la/majeure partie de nos olives de conserve pour l'exportation. Elle dérive de la Picholine française. Son aire d'adaptation s'étend sur tout le Maroc.

Partager cet article

Repost 0