Ait Ahmed dans son livre « mémoires d’un combattant  p.177» a bien précisé dans un chapitre qu’il avait intitulé «  complot et mirages, réalité d’un virage »

Il raconte :
 
C’est Mohand Sid Ali Yahia (dit si Rachid), envoyé en France en 1948 par Benaï Ouali pour terminer  ses études, qui ne tarde pas à devenir membre du bureau Fédéral du PPA-MTLD.
Il prend l’initiative de faire voter le comité Fédéral sur une motion défendant la thèse de l’ALGERIE ALGERIENNE en dénonçant le mythe d’une Algérie ARABO-ISLAMIQUE. Elle est acceptée à une majorité écrasante : 28 voix sur 32.
Au sein de la Fédération de France du PPA-MTLD, il déclenche une campagne contre l’orientation arabo-islamique du parti.
Ait Ahmed précise en outre qu’a partir de cette épisode, la Kabylie traînera, il faut le dire les choses comme elles sont – La casserole du berbérisme avec toutes les connotations irrationnelles négatives et ironiques attachées à la fonction d’épouvantail. Il y a comme ça des grains de sable, des personnages insignifiants qui entraînent dans la vie politique des conséquences démesurées – Fin de citation.

 

Tag(s) : #HISTOIRE DES BERBERES

Partager cet article

Repost 0