Pour ceux/celles qui ne connaissent pas bien l'histoire de ce TRIANGLE des Iflisen Umellil, J’aimerais y apporter certains éléments illustrant leur attachement séculaire à L’AUTONOMIE de la Kabylie. 
a)     Période du Royaume Abdelwadide : 1236-1554 
Entre 1236 et 1287, l’Agellid Yaghmorasen fonde le royaume Abdelwadide (capitale Tlemcen) avec L’aide des Arabes hilaliens. Ibn Khaldoun nous apprend qu'au début du XIVème siècle (1313), les Abdelwadites de Tlemcen entreprirent le siège de Bejaïa avec l'aide de contingent’s formés d'Arabes Hilaliens. Pendant le siège de Bejaïa et pour mieux guetter les villes, les Abdelwadites occupèrent Dellys et Azeffoun où ils construisirent d'autres forteresses (selon Ibn Khaldoun). Ce fut à cette Époque, écrit Boulifa, que les plaines de la Mitidja (Alger), et du Hamza (Bouira), les vallées de l’Isser, du Sebaou et de la Soummam furent envahies et occupées par des éléments arabes laissés Derrière elles par les troupes Abdelwadites : "Toutes ces vastes régions reçurent définitivement au détriment des tribus Imazighen refoulées vers les montagnes des colonies arabes destinées à Soutenir l'influence des gouverneurs de Tlemcen".
 
b)     Période Turque (1515-1830) 
Avant l'occupation Turque de la ville de Dellys en 1517-1518 par Kheir-eddine et de la ville d'Alger (1516), les Iflisen Umlil contrôlaient une partie du littoral allant de la rivière Sebaou jusqu'à Boumerdes environ, et toutes les plaines de la Mitidja. Entre le Sebaou et l'Isser, il y avait 5 Aarchs sur le littoral composés de Isser el Widan, Isser Ouled Smir, Isser el Djediane, Isser Draoua etZemoul.
Les Iflisen Umlil étaient ainsi pris en tenailles par les Turcs d'Alger et de Dellys qui progressivement Vont les refouler dans le triangle qu'ils occupent aujourd'hui. Selon le témoignage de Hadj Aïssa (Né vers 1795) de Tighilt Bugni (recueilli par Couvignon vers 1890), tout le triangle des Iflisen Umlil était une forêt vierge. Devant la pression turque, les Iflisen y avaient trouvés refuge.
Après la mort du Bey Mohamed en 1754, la confédération des Iflisen Umlil et celles de la caïdat de Boghni se soulevèrent contre le pouvoir turc. Le 16 juillet 1756, les Kabyles attaquent et détruisent le Bordj de Boghni, tuent le caïd Ahmed, et chassent les Turcs de cette garnison. Le 25 août 1756, Ils attaquent le Bordj de Bouira. Il a fallu trois colonnes turques, celle du chérif Agha, celle du Bey Softa de Titery, et cella du Bey de Constantine pour venir à bout de cette première insurrection Initiée par les Iflisen Umlil. Une deuxième insurrection fut menée par les Iguechtoulen (At Smaïl) et At. Sedka vers 1818, qui détruisent la garnison turque de Boghni (reconstruite auparavent).
En 1767, les Iflisen Umelil se mettent à nouveau en insurrection et refusent de payer l'impôt au Makhzen d'Alger. Les chefs des Iflisen Umlil étaient alors Khelif U-Buzid (amin des At Mekla), Hassan U-Rafa3 (amin des Iraf3en), Lhusin N Zamum (amin des At Amran). L'armée torque Composée de 1 100 hommes (turques et goums arabes) fut Anéantie.
Humilié par les Iflisen Umlil, le pacha d'Alger Mohamed ben Osman envoya l'année suivante (1768), l'armée la plus imposante qui eût encore opérée en Kabylie. Les Beys de Titery, d'Oran, et de Constantine reçurent l'ordre d'amener toutes leurs forces dans la région des Iflisen Umlil. La Guerre éclata alors entre les Turcs et les Iflisen Umlil ; ce fût l'une des plus terribles guerres que Cette confédération a due subir pour garder son autonomie. Ils avaient infligé une défaite Désastreuse à l'envahisseur turque : 1200 Turcs et 3 000 Arabes furent tués. Son armée fut aux Trois quarts décimée, et perdit les plus braves de ses guerriers, tel que l'agha El-Ourlis, le cheikh El-Arab el Hadj ben Gana, le cheikh du Bellezma Ferhat ben Ali, de la famille du caïd Cherif ben Mançour, Bel Kassem ben Merah, un des principaux chefs de la zmala et bien d'autres. Ces details montrent bien l'importance de la défaite qu'avaient essuyée les Turcs devant les Iflisen.
Cependant Mohamed ben Osman avait fait opérer le blocus du pays des Iflisen, au moyen des postes (bordj) entourant de tous côtés leur triangle montagneux et il parvint ainsi à la réduire à la Famine. Ce blocus, qui non seulement empêchait les convois de grains d'arriver dans la montagne, Mais encore empêchait de cultiver les terres autre part que dans la montagne, força les Iflisen Umlil à conclure un traité de paix en 1769. Ce traité de paix a été signé par le Chef des Iflisen Umlil : Lhusin N Zamum. Il avait installé son azib au lieu qu'on appelle encore aujourd'hui "L'Azib n Zamum" (Ex. Haussonvillier). Pendant de longues années, Lhusin N Zamum sut maintenir la paix Avec les Turcs et ce n'est que 25 ans après la conclusion du traité, que nous voyons de nouveau lesIflisen en insurrection.
Du côté des Iflisen Umlil, nous n'avons pas de témoignages sur les pertes subies. Toutefois, des Recherches peuvent être entreprises avec les moyens modernes. Je sais, par exemple dans les Aarchs des Imzalen et des Imkiren, qu’il y a encore d'énormes anciens cimetières (Tafoughalt, Amesuki, Lmes3ud', etc...) sans villages aux alentours. Or selon les rites berbères séculiers, les cimetières sont construits à l'entrée de villages. Selon le souvenir des anciens, ces cimetières remontent à cette insurrection, et que des dizaines de villages furent détruits par l'armée turque.
Des analyses au carbone 14 et de l'ADN sur des échantillons d'os pourront apporter une confirmation définitive. 
L'Hocine Ukerdis
Montréal, Canada
 

 

Tag(s) : #AIT-DAOUD

Partager cet article

Repost 0