Réhabilitation de la place Mohamed Boudiaf
De Sidi – Aïch[1].
Le square ou la place Mohamed Boudiaf de la ville de Sidi Aïch, à 50 km à l’ouest de Bejaia, semble avoir enfin récupéré sa vocation première dans le décor de la ville. En effet, la décision officielle des nouveaux élus de la commune quant à une réhabilitation, qui a bien réjoui la population, advient au lendemain d'un forcing sans précédent ayant confronté citoyens et anciens élus au sujet de la cession de ladite place pour la construction du projet des 100 locaux commerciaux destinés aux jeunes.
Le nouveau président de l’APC a expliqué, dans un entretien à ce sujet, que le
Square ne doit en aucun cas céder place au projet de construction des 100 locaux commerciaux. «Le devoir de la conscience et le respect pour l'antiquité m'imposent, en tant que premier responsable de la commune, de préserver la réputation du square et son statu d'antan pour trois raisons bien plausibles à l'appui : atteinte aux vestiges antiques de la ville, construction d'un projet commercial dans une zone isolée et donc non appropriée pour les transactions, ajouté à une conception qui altère le plan urbanistique de la ville», a-t-il dit. Sachant toujours que le projet en question peut voir le jour dans un endroit plus commode pour une activité commerciale d'autant plus que la commune dispose d'espaces dans différents coins de la ville, alors pourquoi un tel bradage? Le square, à sa bonne époque, fut caractérisé par la présence d’un monument ([2]) qui a été conçu par l'artiste Paul Belmondo lui-même, père de l'acteur de cinéma Jean-Paul Belmondo. La stèle qui incarnait deux femmes, une Européenne et une Kabyle, en train de se lamenter, est dominée par une église, La Sainte Cécile, bâtie durant les années trente juste en face du monument. Cet espace, représentait un endroit idyllique pour les citoyens de Sidi Aïch qui se rendaient des fois en famille après une longue journée de travail ou durant les week-ends pour savourer des moments de décontraction au coeur d'un jardin paré d'une immense variété de roses féeriques
Sous une architecture labyrinthique où les gamins pouvaient
Même y jouer à cache-cache. Et même étant transformé, il y a
Quelques années, en un grand espace cimenté, le square constituait toujours un lieu d'aisance et, en parallèle, un endroit pour la célébration des fiançailles et des baptêmes de familles.
H. Sadji
  

[1]Photo reflétant le Panorama à partir de la place Boudiaf de Sidi Aïch
[2] Photo transmise des USA par Roger Djafar ancien résident de Sidi Aïch

 

Tag(s) : #AIT-DAOUD

Partager cet article