Le arch des Ath waghlis récolte une quantité d’olive réputée comme étant la plus importante de la wilaya de Vegaith et l’huile ainsi obtenue est d’une limpidité parfaite et posséde l’arôme de l’olive bien après son stockage.

Pendant la période de la récolte, les villages semblent assoupis étant donné que toutes les familles sortent dans les champs.
Ramassés un à un, les olives sont entassées en plein air à même le sol préalablement nettoyé ou dans des clayons faits de roseaux et de branchage agencés en récipients cylindriques.
L’écrasement se fait à mesure des besoins et parfois dure jusqu’au printemps lorsque la récolte est abondante.
Le plus souvent ce sont des équipes de femmes qui s’en charge, entre voisines et il n’est pas rare de les voir aider un âne chétif à mouvoir la lourde meule du moulin, ou bien unir leurs efforts pour serrer la longue vis découpée généralement en plein cœur d’un frêne du pressoir qui ruisselle à volonté de cet or liquide qu’est l’huile des Ath waghlis.
Et l’on ne sait s’il ne faut plaindre ces pauvres femmes qui peinent à un travail souvent au dessus de leurs forces, ou admirer l’exemple qu’elles donnent, la primitive beauté.
L’original grandeur dont elles parent le décor, souvent en grisaille, de leurs somnolents villages est devenu caduc avec l’avènement des huileries modernes.

Vieille Maasra à ait Daoud appartenant au regretté CHABOUR OUALI


Tag(s) : #AIT-DAOUD

Partager cet article

Repost 0