L’honorable Cheikh Mohamed ben Kaci

dit Adjaoud El Ouaghlissi des beni oughlis [3]

 

kabyle2.jpgL’honorable Cheikh Mohamed ben Kaci dit Adjaoud [1]  El Ouaghlissi  des (Beni oughlis), marié avec la  femme des ait Lhadj qui s’appel Thaâicuct [2]   à 07 enfants, qui résident l’hameau Thaourit Oumezir  dit (  Aqruy Lqwaci) ou dessous D’IFALAZEN  [3] .

descendant des ait kaci ( ouled oukaci ) et frère de Hammou ou kaci et Amer Kaci ses alliés les abid (abbas ) et sahnoune , demeurant au village Smaoun[4] , tombé au champ d’honneur pendant l’occupation française à l’insurection d’el Mokrani en 1871 a mellala ( thala hemza) béjaia, cultivateur de son état de capacité civile légalement admissible , déclare constituer en habous et wakf tous ses bien au profil de ses enfant ainsi ses frère.


[1]. Adjaoud (idjâad), DJERROUD = ADJAOUD / Abbas = abid est le résultat d’une retranscription approximative faite par l’administration Française lors des compagnes de recensement des populations on kabyle vers 1878 ext. au village semaoune.

Le nom Djerroud découle effectivement d'une distorsion du prénom Ajaoudh ; celui de notre arrière-grand-père Mohammed Ajaoudh. Cette distorsion est le résultat d’une retranscription approximative faite par l’administration Française lors des compagnes de recensement des populations « indigènes ».
Pour la petite histoire, Ajaoudh signifie chétif. A l'époque de nos Aïeuls, c’était une pratique/croyance courante de donner des prénoms disgracieux/réducteurs à ses enfants pour chasser le mauvais œil.

La famille DJERROUD est une grand famille révolutionnaire, pendant l’occupation française de 1830 a l'insurrection de cheikh el Mokrani , L’honorable Cheikh Mohamed ben Kaci dit Adjaoud El Ouaghlissi est tombé au champ d’honneur avec la cavalerie d’el Mokrani en 1871 à Melala Béjaia, ses arrière petits fils et les fils de son frère surnommé eux aussi DJERROUD vers les années 1878 sont tombés au champ d’honneur pendant la guerre de libération de 1954.

[2].  Proverbe de la région dit : “ ak-m yeg rebbi a-m t3ichoucht ig s3an seb3a y irgazen , d sb3a tesura am delit seb3a tebura “.

[3]. l'acte testament Habous de Sidi Hadj Hassaine, enregistré en 1881.

 [4]. Act du habous et wakf N° 37  - Année 1868 - (MAHKAMA DE BENI OUAGHLIS, CADI), Circonscription  de béjaia N° 53.

[]. Tradition orale et mémoire collective,  témoignages  (Dalmouloud âgé 90 ans, Md Arezki, abid akli, etc….)

- Revue Thafat 1 ; Association culturel thissas de semaoune , archives sur support  vidéo( témoignage). 

© Association socio –culturelle de semaoune    Secrétaire générale : DJERROUD Abdslam.

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0